Créer un commerce de bouche est généralement une bonne initiative à la fois pour participer à l’alimentation des populations locales, mais aussi pour se faire de l’argent. Néanmoins, cela n’est possible que si vous parvenez à suivre une procédure très précise. Partant de ce fait, découvrez dans cet article quelques astuces pour créer un commerce de bouche.

Vérifiez que vous avez toutes les compétences qu’il faut pour démarrer

Un commerce de bouche est un commerce qui regroupe essentiellement des individus travaillant dans le domaine de l’alimentation. Pour être plus précis, ces derniers regroupent souvent des boulangers, des pâtissiers, cuisiniers et même des confiseurs. Cependant, il est essentiel d’avoir le diplôme exigé pour chacun de ces métiers avant de prétendre éventuellement ouvrir son propre commerce. Retenez que si pour certains de ces métiers, il n’est pas nécessaire d’avoir de diplômes particuliers. Il est quand même important d’avoir une attestation ou un relevé certifiant que vous disposez des bonnes connaissances. Toutefois, les diplômes standards les plus exigés du domaine sont le CAP et éventuellement BEP. Partant de ce fait, ne soyez pas trop enthousiastes à l’idée de créer votre propre commerce. Pensez plutôt à acquérir toutes les connaissances nécessaires.

 

Étudiez votre marché d’affaires

Si vous souhaitez ouvrir un commerce de bouche et avoir du succès, vous devrez au préalable faire une bonne étude de votre marché. C’est une phase très importante du projet dans la mesure où celle-ci vous permet d’avoir une idée précise de la fiabilité de votre initiative. Il vous faudra donc collecter un maximum de données relatives aux facteurs suivants :

  • Votre secteur d’activité : il est essentiel pour vous de connaître avec précision toutes les règles qui s’appliquent à votre secteur d’activité ;
  • La demande sur le marché : il est important d’avoir une idée approximative du taux de demandes enregistrées ;
  • L’offre : il s’agit d’étudier les produits déjà disponibles sur le marché, ainsi que de vérifier comment ils sont appréciés par la plupart des acheteurs.

Profitez aussi de l’occasion pour observer avec attention l’attitude de la plupart de vos concurrents et des acheteurs. Cela vous permettra d’avoir un temps d’avance.

Trouvez le bon emplacement

Pour un commerce en bouche, l’emplacement est un élément clé. En réalité, lorsque celui-ci est mal choisi, il y a toutes les chances de faire faillite. La particularité du commerce en bouche, c’est qu’il doit se situer dans un local à très forte visibilité. C’est-à -dire qu’il doit être perceptible par n’importe quel habitant de la région. C’est la raison pour laquelle, il est indispensable de choisir une ville très animée pour installer votre commerce. De même, il est aussi important que la zone présente un fort taux de demande. Cependant, cela vous expose dans le même temps à de fortes chances de faire face à une compétition très rude.  À l’opposé, vous avez l’opportunité de vous rendre dans une zone où l’offre est faible par rapport à la demande.

Adoptez le meilleur statut juridique

Le statut juridique est très important pour l’ouverture d’un commerce de bouche. Celui-ci conditionne les règles de fiscalité, ainsi que les impôts qui devront être appliqués à votre commerce. Dans la plupart des cas, il est recommandé de choisir son statut juridique sur recommandation faite par un expert en la matière. Cela vous évitera énormément de tomber dans les pièges fiscaux. Enfin, bien choisir votre statut juridique vous permettra aussi de mieux gérer votre patrimoine et de participer à sa sauvegarde.